Voici Steve

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été attiré par notre belle planète et ses pays, la géographie et les voyages. Déjà en 1976, à l’âge de neuf ans, son père Pierre me montrait sur un globe terrestre où se situaient les pays de l’Union Soviétique, la Tchécoslovaquie, la Suède, la Finlande et les États-Unis par rapport au Canada. 

Ces pays participaient à la 1ère Coupe Canada de hockey sur glace, quatre ans après la fameuse série du siècle de 1972 dont je n’ai pas grand souvenir si ce n’est qu’il était strictement interdit de passer devant la télévision encore en noir et blanc à cette époque, sous peine de me retrouver à genou dans le coin du salon. 

Mon intérêt pour les voyages s’est accru depuis sans jamais diminuer. Mon premier grand voyage d’aventure fut la traversée du Canada en patins à roues alignées, de Terre-Neuve jusqu’en Colombie-Britannique sur plus de 8300 kilomètres pendant six mois en 1995 pour la cause du SIDA. 

Deux ans plus tard, je recommence l’aventure en reliant cette fois mon Abitibi natale jusqu’au Mexique à vélo pendant 3 mois. 

Ces deux voyages ont clairement allumé la flamme et mon amour profond pour le Canada. J’ai pu parler français dans chacune des dix provinces et en tant que Québécois, j’ai toujours été extrêmement bien traité par mes compatriotes Canadiens. C’est donc avec fierté que j’ai voté NON lors du référendum de 1995 et ce n’était nullement pour appuyer le parti libéral de Jean Chrétien.

À mon retour en 1998, je complète un diplôme d’études professionnelles de commercialisation des voyages au Collège April-Fortier et depuis lors, j’ai travaillé dans l’industrie du tourisme jusqu’à l’arrivée de la pandémie. 

J’ai ainsi eu le privilège au cours de ma carrière de me rendre en Asie à 16 reprises dont la Thaïlande et les deux Corées, sud et nord ainsi que 19 séjours en Afrique incluant la Tanzanie, l’Ouganda et le Botswana. Ma formation de guide de montagne en haute altitude m’a permis de gravir les 5895 mètres du Mont Kilimandjaro lors de six expéditions distinctes et surtout de faire vivre de belles émotions à mes voyageurs.

Je suis un grand amateur de golf et c’est ainsi que j’ai pu jouer une partie dans 23 pays différents à ce jour. En 1993, j’ai commencé une carrière d’arbitre avec Softball Canada qui dure toujours alors que j’en serai à ma 28e saison en 2021. Cela m’a permis de voyager partout au pays et même de participer aux Jeux du Canada à Winnipeg en 2017.

Mes racines sont clairement Abitibiennes et je suis heureux de revenir m’y installer. Durant mon adolescence, j’ai adoré la personnalité de Guy St-Julien, dernier député conservateur que la région ait connu au temps de Brian Mulroney.

Je suis un homme pour qui le travail d’équipe est essentiel et mes qualités de rassembleur me permettront, je le crois fermement, de devenir un député dévoué, apprécié et à l’écoute des besoins des citoyens peu importe leurs origines qu’elles soient caucasiennes, cris, algonquines ou inuites.

Twitter icon Facebook icon Instagram icon

Agir

Assurer l’avenir, aider à élire les conservateurs d’Erin O'Toole et remettre l’économie du Canada sur les rails.

Copy link
Powered by Social Snap